Lorsqu’on partage sa vie avec son chien, il est difficile, voire impossible, de le laisser pour partir en vacances. Et lorsqu’on prend la décision de l’emmener avec soi, il y a des précautions qu’il faut à tout prix prendre afin que tout se déroule sans problème. En effet, décider de voyager avec son animal de compagnie ne doit en aucun cas s’improviser, surtout si vous voulez faire plusieurs semaines ou mois. Que le voyage se déroule en voiture ou en avion, il est capital de préparer son départ afin d’assurer son bien-être et sa sécurité. Dans ce dossier, nous vous donnons quelques conseils pour vous aider dans la préparation du voyage de votre chien.

Consulter un vétérinaire avant le voyage

La première chose à faire sera de demander conseil à un vétérinaire pour s’assurer que votre chien pourra supporter le voyage ou qu’il remplit les conditions pour passer les frontières. Vous devez savoir qu’il a des animaux qui sont incapables de vivre le stress du voyage surtout s’il s’agit d’un voyage aérien. Et seul votre vétérinaire est à même de vous dire si votre chien peut souffrir en avion de problèmes respiratoires graves ou non. Informez-le également du lieu de vacances, cela lui permet de vous renseigner sur les maladies infectieuses et parasitaires présentes à destination et de vous conseiller quelques médicaments en prévention. Rappelez-vous également de lui demander qu’il vous procure des documents comme :

  • un certificat de bonne santé de votre animal : c’est le certificat sanitaire international ;
  • un passeport européen : il fait office de carnet de vaccinations et que ses vaccinations sont bien à jour. Il doit comporter de façon claire le certificat de vaccination antirabique en cours de validité ;
  • le document d’identification de votre animal : votre chien doit être identifié par puce électronique (la puce électronique est exigée pour passer les douanes).

Assurer le chien avant le voyage

chien

Il est essentiel de souscrire à une assurance pour chien lorsque vous voyagez avec votre animal. Il s’agit d’un geste qui apporte de nombreux atouts ainsi que de nombreuses garanties. En effet, comme votre chien va à l’étranger, il est possible qu’il ne s’habitue pas aux conditions météorologiques du pays d’accueil. Et cela peut affecter sa santé. Il peut également être victime d’un accident pendant le séjour. Ainsi, grâce à l’assurance, les frais vétérinaires à l’étranger pour votre animal vous seront remboursés. Le plafond de remboursement peut aller jusqu’à plus de 3000 € par an. Les frais de vaccination sont également pris en charge. Certaines compagnies offrent une garantie assistance animale étendue. Cette dernière peut couvrir également :

  • les dépenses pour la garde de l’animal si vous êtes hospitalisé ;
  • les démarches liées à la recherche de l’animal s’il est perdu ;
  • l’hébergement du maitre en cas d’hospitalisation de son chien.

N’est-ce pas intéressant ?

Bon à savoir : le délai de validité des assurances pour animaux de compagnie à l’étranger est de trois mois maximum. Si votre séjour dépasse ces trois mois, vous serez considéré comme résident à l’étranger, et la prise en charge ne pourra plus s’appliquer si votre assurance a été souscrite en France.

Se renseigner sur les formalités des pays de destination

Il existe des pays qui ont des règles d’accueil assez strictes. Si vous vous rendez dans une contrée pareille, vous devez contacter les autorités vétérinaires du pays en question avant votre arrivée. On vous conseille de vous rapprocher des consulats et ambassades des pays visités pour avoir connaissance des formalités à remplir. De manière générale, si vous voulez visiter un pays de l’Europe, votre chien doit :

  • être âgé de plus de 3 mois ;
  • avoir un passeport européen portant le certificat de vaccination antirabique (vaccination datant de + de 21 jours et de moins d’un an) ;
  • porter une identification par puce électronique (car les services douaniers ne reconnaissent plus le tatouage comme signe d’identification).

En fonction de chaque pays, d’autres règles peuvent s’ajouter à ces celles communes. Et si le voyage doit se faire hors de l’Europe ? Dans ce cas, il faudra garder :

  • un certificat sanitaire international et un certificat de vaccinations obligatoires (rage, maladie de Carré, parvovirose, hépatite de Rubarth, dilofilariose) ;
  • une autorisation d’importation.

Est-ce tout ? Non ! Vous devez aussi faire valider le certificat de vaccination antirabique et le certificat sanitaire international par la Direction départementale des Services vétérinaires et par le ministère des Affaires étrangères. On précise que ce ne sont que des formalités qui sont partagées par l’ensemble des pays hors d’Europe. Il peut donc arriver que chaque pays applique ses propres formalités.

Vérifier les règles appliquées par les compagnies de voyage

Si le voyage avec votre animal de compagnie doit se faire en train ou en bus, vous devez vous assurer des conditions d’accueil en contactant les compagnies directement ou en consultant leur site internet. Cela est encore plus capital lorsque vous devez voyager en avion. En fait, les règles relatives au transport d’un chien à bord d’un avion peuvent varier d’une compagnie aérienne à une autre. Raison pour laquelle vous devez d’abord vous renseigner sur les conditions de transport de votre compagnie. En général, un chien peut rester avec son maitre dans la cabine si son poids n’excède pas les 4 kilos. Autrement, il sera mis dans la soute avec les bagages. Vous devez aussi fournir un certificat de santé qui témoigne de sa bonne santé. D’autres papiers administratifs peuvent également être demandés : carnet de vaccination, certificat de possession, passeport, etc.
De même, on vous notifie que les compagnies aériennes facturent des frais supplémentaires pour le port du chien. Ce prix varie en fonction de l’agence et du pays dans lequel vous voulez vous rendre. Le tarif dépend aussi de l’endroit où votre animal à poils doit rester pour faire le voyage (en cabine ou dans la soute).
Pour finir, ils sont légion ces compagnies qui interdisent que certaines races de chiens soient embarquées dans leurs engins. Pour éviter ce désagrément, vérifiez à l’avance si votre compagnie accepte ou non votre chien.

Assurer le confort et la sécurité du chien

chien

Si vous voyagez en avion, le problème de confort se pose principalement pour les chiens mis dans la soute. Par conséquent, si votre chien doit rester dans la soute pendant le voyage, vous devez lui offrir la meilleure caisse de transport afin qu’il soit à l’aise puisqu’il ne pourra pas en sortir durant tout le trajet. On vous recommande d’opter pour un modèle homologué, conforme aux normes IATA (International Air Transport Association). Et n’oubliez pas de le tapisser avec du papier absorbant.
Puisqu’il vous sera impossible de voir votre animal avant l’atterrissage, prenez également vos précautions pour son alimentation. On fixe, le plus souvent, une gamelle dans la cage afin qu’il ne le renverse pas. Attachez également un biberon ou un abreuvoir sur les parois pour qu’il s’hydrate pendant le vol. Quelques mois avant l’embarquement, il est souvent conseillé d’apprendre à votre chien à aimer la caisse de transport pour qu’il ne considère pas cet équipement comme un lieu de séquestration. Afin qu’il passe un voyage serein, vous pouvez mettre un vêtement avec votre odeur dans la caisse. Certains propriétaires donnent à leurs animaux des pilules censées les calmer et les empêcher d’être stressés. D’autres leur procurent des fleurs de Bach. Certes, l’effet de ces fleurs n’est pas attesté scientifiquement, mais vous ne perdez rien en les essayant.
Si le voyage doit se faire en voiture, ne mettez jamais votre animal à l’avant de la voiture. Investissez plutôt dans une cage de transport. Avant le jour J, habituez votre animal à monter en voiture pour qu’il ne soit pas stressé pendant le voyage. Prévoyez aussi des pauses fréquentes afin qu’il puisse boire, effectuer ses besoins et se dégourdir les pattes.

Se renseigner auprès des compagnies d’hébergement

À l’instar des compagnies aériennes, il faut aussi vous renseigner auprès des établissements d’hébergements ou campings dans lesquels vous voulez passer votre séjour. Vous pourriez ainsi être à l’abri des mauvaises surprises une fois sur place. De nos jours, il existe plein d’hôtels, de centres de vacances qui acceptent loger des animaux. Il vous suffira de les contacter pour qu’ils vous donnent les informations relatives aux conditions d’hébergement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here